Rechercher
  • Antoine MICHON

Crédit immobilier: les conditions d'accès se durcissent

Selon une enquête interne menée par le réseau de courtiers Vousfinancer que BFM Business publie en exclusivité, il semble que les conditions d'accès aux crédits immobiliers sont bien en train de se durcir.

Les taux au plus bas ne facilitent plus autant l'accès au crédit immobilier. Bien au contraire. En cette fin d'année, les banques ont pris le parti de durcir les conditions d'accès. C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude interne réalisée par le spécialiste du courtage en crédit Vousfinancer que BFM Business a pu consulter en exclusivité. Dans ce document, il apparaît que 95% des courtiers du réseau estiment en effet que les banques s'inscrivent aujourd'hui dans cette tendance. Ils n'étaient que 64% l'an dernier à la même période.

Dans ce document, il apparaît que 95% des courtiers du réseau estiment en effet que les banques s'inscrivent aujourd'hui dans cette tendance. Ils n'étaient que 64% l'an dernier à la même période à penser ainsi.



Les banques plus sélectives

De fait, selon Vousfinancer, si les banques accordent toujours en cette fin d'année, "des taux records aux profils qu’elles souhaitent capter" – et ce dans la mesure où elles ont dépassé leurs objectifs de production de crédits – "certaines sont plus restrictives pour les profils considérés comme moins rentables pour elles à ce niveau de taux… Finalement, en cette fin d’année, les écarts de taux et d’accès au crédit se creusent selon les profils. Pour certains, nous avons des difficultés à obtenir un accord de financement par manque d’apport notamment, et pour d’autres nous parvenons à négocier encore des taux record grâce à un bon niveau d’épargne et de revenus", détaille Jérome Robin, directeur général de Vousfinancer, cité dans le communiqué.


En tout cas pour les plus modestes, la situation se complique. Preuve en est: près de la moitié (46%) des courtiers de Vousfinancer estiment aujourd'hui disposer d'une marge de négociation moins importante (ils étaient 30% l'an dernier à la même période à penser ainsi).

Pour l'heure, rien ne dit si cette tendance s'inscrira ou non dans la durée. Mais en attendant, de plus en plus de banques se focalisent sur les meilleurs profils, au détriment des plus modestes ou de ceux qui envisageraient de renégocier leur crédit.


Un durcissement durable?

La véritable question qui se pose désormais est de savoir si ce durcissement des conditions d'accès au crédit immobilier va s'inscrire dans la durée ou s'agit-il simplement d'une période liée au fait que la majorité des banques ont déjà atteint leurs objectifs annuels.


Une chose est sûre: les taux resteront encore durablement bas. Et l'appétit immobilier qu'ils suscitent ont des effets inattendus. Face à l'afflux de demandes et à la faiblesse de leurs marges, les banques sont désormais plus sélectives. Au point que le courtier Vousfinancer estime qu'il serait presque préférable que les taux remontent légèrement, certes, mais durablement avec des hausses allant de 0,10 à 0,30%. Ce qui permettrait d’assurer un plus large accès au crédit, à des taux toujours très favorables.

J.C-H avec Marie Coeurderoy

0 vue

06 61 14 43 10

©2019 par Immobilis Expertise. Créé avec Wix.com